Confinement – Jour 15

Diling diling diling – Youpi, on a fait la moitié du chemin ! Remettez-moi la même chose « siouplaît ». Avec de l’alcool, ça passera mieux. Santé ! Hier soir, il nous est arrivé quelque chose d’extraordinaire, oui ! On a vu deux avions dans le ciel ! On en a d’abord vu un. On se demandait s’il décollait ou s’il allait se poser à Roissy. Il ne volait pas très haut. Et puis un deuxième est apparu ! Finalement ils partaient, vers l’infini et au-delà ! Quelle aventure ! Enfin, il se passait un truc d’inédit ! Ça nous a tenu en haleine au moins cinq minutes. « Il en faut peu pour être heureux. Vraiment très peu pour être heureux. Chassez de votre esprit tous vos soucis, youpi! » Cette nuit, j’ai rêvé que Sandrine devait aller bosser. Je l’accompagnais vers Saint-Lazare. Y’avait plein de monde. Je me suis fait la réflexion que franchement le confinement, c’était du flan ! J’ai croisé un groupe de touristes italiens, sans masque. Bien serrés les uns aux autres. Oh eh, vous n’êtes pas au courant que vous n’êtes pas censés être là. Complétement dingue ! Je me suis dépêchée pour les éviter. Je suis entrée dans une pâtisserie qui ne faisait que des gâteaux en forme de maisons aux toits d’herbe ! C’était incroyablement beau ! Et puis, il y avait cette jeune maman, qui avait perdu toutes les tétines qu’elle venait d’acheter pour son bébé. C’était sa première sortie depuis le confinement, et elle était paniquée. J’ai retrouvé les sucettes et je me suis réveillée ! Aujourd’hui était un grand jour, on est allé jusqu’au Monop. On a grillé toute notre heure de permission. Oh joie ! J’me suis maquillée. J’ai hésité à mettre du rouge à lèvres, pour fêter ça. Puis non, j’ai renoncé ! Mais, j’ai mis du parfum, mon jogging – oui, même pour cette grande occasion, faut croire, que j’ai pas totalement retrouvé le contrôle de ma vie – et mon masque ! « Décalécatan, décalécatan, ohé, ohé. Décalécatan, décalécatan, ohé, ohé. Au bal, au bal masqué, ohé, ohé. Elle ne peut pas s’arrêter, ohé, ohé. De danser, danser, danser au bal masqué ». Y’avait plus de riz – mais on s’en fout, on en a plein – plus trop d’huile d’olive, et plus de farine, du tout ! Oh eh les gens, vous en faites quoi de toute cette farine, vous faites votre pain ? C’est soirée poudre? Vous la sniffait ? J’ai pas vu s’il restait des pâtes. Dans le Monop, la vendeuse des fromages à la coupe, m’a demandé si j’avais fait mon masque moi-même. Ben non, pas celui-là ! Une autre nous a interpellées aux caisses, pour savoir si les masques en coton étaient efficaces. On lui a répondu que contrairement à celui à usage unique qu’elle portait, il fallait les laver après chaque sortie. L’inquiétude est palpable ! Ça fait de la peine ! Gouvernement de merde ! On est rentré chargées comme des bourriques ! J’ai acheté du Swcheppes zéro ! L’apéro placebo, qu’il vous faut ! Y’avait du Byrrh aussi – Cocorico, si vous n’avez pas suivi les actualités Pathé du confinement, reporté vous au jour 12 – mais on était déjà trop chargé. Ah, et y’avait pas non plus d’élastique pour faire des masques ! Mais je vais me débrouiller ! Pour conclure nos actualités du jours, le résumé de la tournée de notre président, aujourd’hui en visite: « Il arriva, un jour de mois de mars, dans ce pays fiévreux, à peine sorti des barricades et évoquait la grande pitié de ce Royaume de France. Il évoquait cette misère infinie d’un pays où la justice et la piété ne vivaient plus que dans les ruines…Et derrière ces images déchirantes, il y avait des réalités menaçantes et qui hypothéquaient l’avenir », pas de masques, pas de respirateur, une pénurie de médicaments…Ah ben non, ça, c’est les actus de 1945 sur De Gaulle. Non, mais notre cher président-poète, a dit dans son beau discours : « Le jour d’après ne ressemblera pas au jour d’avant ! ». Allo, la terre, ici la lune, m’entendez-vous ? Non…Mais j’ai un masque !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s