Confinement – Jour 25

Diling diling diling – ouh la la, je suis à la bourre. Maye, notre grande sœur a décidé de me faire enregistrer mes chroniques en version audio. Moi, avec ma voix de crécelle ! Et vl’à que je m’y colle et m’y recolle. À force de bafouiller, j’ai plus de salive. À force d’articuler, j’ai mal aux joues. J’ai les zygomatiques en bouillie ! Bah, oui, on a plus l’habitude de parler autant. Le monde s’est tu, et nous aussi. « Autrefois, je ne savais pas, qu’il est des mots qu’on n’entend pas. Mais un soir une ombre est venue, qui m’a dit : Écoute un peu plus. Une voix te parle aux mots inconnus. Entends-tu, la voix du silence ? » Non en fait, c’est pas vrai, je ne participe pas à ce silence ! J’ai du mal à la fermer… C’est héréditaire. Je tiens ça de notre mère ! Voilà, c’est dans la boîte, prêt à être diffusé sur les ondes de leur radio punk confinée, du fin fond de l’Auvergne. Je dis punk, parce qu’ils avaient une programmation musicale au début, qui était très rock alternatif. Pendant que je m’amuse, toute confinée, bien installée dans mon appart à me demander si ma bière, je vais la prendre blanche ou blonde, avec ou sans alcool, au verre ou à la bouteille – et avec ceci ce s’ra tout? – ailleurs c’est l’enfer ! Le covid, continue sa mortelle tournée. Les cadavres jonchent les rues de Guayaquil, en Équateur. En Inde, les pauvres abandonnés crèvent de faim. Est-ce qu’on a peur d’un virus, quand on n’a rien à bouffer ? L’île de Hart Island, au large du Bronx, à New York est devenue une immense fausse commune pour les victimes pauvres du covid. C’est la merde partout, au point d’en oublier les guerres. Est-ce qu’elles continuent ? Leur réalité est-elle simplement éclipsée par la pandémie ? J’avoue, je ne sais pas, en fait ! On a des nouvelles de notre famille en Syrie, à Alep. Là-bas aussi il y a des cas… Mais quand on a reçu des roquettes sur la tête, est-ce qu’on craint un virus ? J’ai un peu honte parfois de cette distanciation que je mets entre ma petite vie et cette autre dimension d’un monde malade, ravagé, meurtri. Qu’adviendra-t-il demain ! Ici, dans l’angle mort du confinement – pas vu, pas pris – la macronie continue son maintien de l’ordre à la sauce autoritaire. Les descentes continuent, aux points de distribution d’aide alimentaire pour les exilés, pour démanteler des ZAD… Un monde « pendant » qui ressemble fortement au monde d’avant, et qui n’augure rien de meilleur pour le monde d’après ! Vous avez suivi ? Et puis, il y a des infos qui arrivent, comme ça, au détour d’une lecture, et qui te fout la rate au court-bouillon. « J’ai la rate qui s’dilate. J’ai le foie qu’est pas droit. J’ai le ventre qui se rentre… » L’État s’intéresserait-il vraiment à notre petite épargne pour renflouer les caisses de l’après grand merdier. Pourtant, il se refuse à toucher à l’argent des plus riches ! Est-ce que c’est encore nous qui allons trinquer ? Des très pauvres aux moyens riches… Drôle d’ambiance. Atmosphère, Atmosphère, est-ce que j’ai une gueule d’Atmosphère ? Moi, je n’ai le droit à rien, je n’ai que mes pov petites économies pour vivre. Ça ne va pas me mener loin, pas de quoi payer l’ISF, ah ben non, far, far away même, et puis, oups, Macron l’a supprimé ! Picsou doit encore ricaner, assis sur son tas d’or. #jesuidonald ! Ça me fait chier vers l’infini et au-delà ! Si, au moins, on savait quand tout cela va se terminer, je pourrais me dire, vite sortons nous saouler et puis on prendra des vacances pour oublier ! Mais les bars, semble-t-il, ne sont pas près de rouvrir, et les frontières vont se fermer pour l’été. Voilà, on sera tous condamner à se marcher sur les pieds. À se battre pour conserver notre mètre carré sur des plages bondées. « La colère monte et les mecs se lâchent. Il va y avoir du sport, mais moi j’reste tranquille ». Je bois ma bière… et j’ai un masque.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s