Confinement – Jour 5

Diling diling diling – Youpi c’est le week-end ! On va pouvoir sortir, faire des courses, une expo, pourquoi pas, et ce soir rejoindre des amis quelque part dans un bar et après on se fait un resto. Le champ des possibles est infini… ment restreint finalement ! On va faire quoi de ces deux jours off. Parce que oui, même si certains ne bossent plus depuis le début de ce gros bordel – moi, ma période de confinement hors monde du travail est bien antérieure hein ! – le week-end, c’est sacré. C’est le point d’ancrage de la vie sociale. Le but à atteindre à la fin de chaque semaine. La carotte au bout du bâton. Le nonos. La récompense après une semaine de labeur ! La fête quoi ! J’imagine que pour certains, ceux qui sont tout seul dans leur appart, ça ne va pas être simple. Va falloir se motiver. Se sortir de son lit. Prendre une douche, s’habiller de propre. C’est important ça. Même si c’est pour passer du pyj au survêt – autant être confortable – il faut se changer, hein ! N’allez pas nous faire une déprime en mode crado ! Moi, j’ai un jogging tout propre. Le coton est encore un peu rêche. J’aime bien cette sensation ! Sinon, ce matin, avant de me désencroûter de mon lit et d’aller me laver, j’ai bien compulsé les réseaux sociaux. J’ai lu un commentaire d’une créatrice qui décrivait ses symptômes, puis disait que c’était sans doute une fausse alerte de covid… Tout au plus une grippounette, Eh meuf, la saison des grippes est finie ! Chacun fait son diagnostic comme il peut ! Mais Sandrine et moi on a eu des trucs chelous, qui ressemblaient à ceux qu’elle avait ressentis, et qu’on avait mis sur le compte d’un inconscient déglingué qui se croit malade. Le syndrome du malade imaginaire, en fait. Maux de tête, vertiges, mal aux oreilles (pour moi). Mal à la tête, mal à la gorge pour Sandrine. Pas de fièvre ou peu on n’en sait rien. Pas de toux. De là, à dire qu’on a le covid-19, il y a un gap. Sandrine, ce matin m’a dit qu’elle avait perdu son odorat. Là, comme ça, pile poil, le lendemain de l’annonce faite comme quoi c’est un des symptômes du covid. Pouah bravo Sandrine, ton inconscient est d’une hypocondrie extraordinaire. Quand elle m’a dit ça, j’ai très, très discrètement attrapé un foulard qui traînait sur mon lit et je me le suis collé sur l’nez. On a tellement ri ! Mais c’est bien, dans cette promiscuité, si je pète, elle ne sentira rien ! C’est cool. Ne vous inquiétez pas, on va super bien. Sandrine s’est mise à tout désinfecter. Euh Didine c’est trop tard ! La télé parle et la musique de la voisine crie, il me faudrait un casque pour écrire. Je n’en ai pas… Mais j’ai un masque !

Ps : il y a débat sur le décompte de jours de confinement. Moi je compte à partir du jour officiel, même si on n’est pas sorti lundi. Ma mère m’a fait trop rigoler hier. Elle m’a dit : « Nan mais avec papa ça fait super longtemps qu’on ne sort plus ! » Ben, depuis les élections en fait. Donc depuis lundi. Cinq jours ! (C’était hier). C’est pas gagné, ça va être long !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s