Confinement – Jour 34

Diling diling diling – Aujourd’hui, les p’tites mémés et les p’tits pépés dans les Ehpads vont enfin avoir le droit de voir leur famille. Ils vont être contents, ou pas ! Mais quoiqu’il en soit c’est plutôt une bonne nouvelle. Parce qu’être vieux en maison de retraite ce n’est déjà pas la joie, mais enfermé sans avoir le droit de voir sa famille c’est un peu la prison sans parloir ! D’ailleurs c’est ce qui va être mis en place, des parloirs. Derrière une vitre et sans contact. Triste monde. Ça ne va pas être simple. Nous, on devait hurler pour se faire entendre de notre mémé ou lui parler au creux de l’oreille. La pauvrette. 
« Les vieux ne parlent plus
Ou alors seulement parfois du bout des yeux
Même riches ils sont pauvres
Ils n’ont plus d’illusions et n’ont qu’un cœur pour deux
Chez eux ça sent le thym, le propre
La lavande et le verbe d’antan
Que l’on vive à Paris, on vit tous en province
Quand on vit trop longtemps
Est-ce d’avoir trop ri que leur voix se lézarde
Quand ils parlent d’hier
Et d’avoir trop pleuré que des larmes encore
Leur perlent aux paupières
Et s’ils tremblent un peu
Est-ce de voir vieillir la pendule d’argent
Qui ronronne au salon
Qui dit oui qui dit non, qui dit « je vous attends »

Y’en a d’autres qui, depuis la semaine dernière, doivent être rassurés, ce sont les seniors – Haaannnn, le gros mot ! – les plus de 65 ans, qui flippaient de voir leur confinement perdurer au-delà du 11 mai. Bah oui, il fallait les protéger ! Ils constituent une population très, très, très vulnérable, les pauvres petites choses. Nan mais on rêve, si à partir de 65 ans on est considéré comme fragile, expliquez-moi la réforme des retraites ! Oui ok, in fine, elle a été repoussée – mais pas abandonnée – grâce au Covid ! Si, on lui doit bien ce petit report ! Bref, Le gouvernement ne prévoyait-il pas de nous faire travailler jusqu’à 67 ans, et à coup de pied au cul s’il vous plaît ? Apte au travail et c’est tout ! Euh ben non Monsieur, si on n’a pas le droit sortir après 65 ans, parce qu’on est trop vieux, et on n’ira pas travailler, non plus. Na ! Révolution !
« Tu bosses toute ta vie pour payer ta pierre tombale
Tu masques ton visage en lisant ton journal
Tu marches tel un robot dans les couloirs du métro
Les gens ne te touchent pas, il faut faire le premier pas
Tu voudrais dialoguer sans renvoyer la balle
Impossible d’avancer sans ton gilet pare-balle
Tu voudrais donner des yeux à la justice
Impossible de violer cette femme pleine de vices
Antisocial, tu perds ton sang-froid »

Là, le gouvernement se tirait lui-même une balle dans le pied, mais sans s’en apercevoir en fait ! Parce que ce n’est pas cette incohérence dans le discours qui les a fait reculer vu qu’ils étaient tous pour ce confinement pas tranche d’âge, Hein ? Tous sauf Manu ! Ben oui, c’est lui qui a tapé du poing sur la table – BIM – et qui a dit NON ! Ouiiii, les sexagénaires et plus auront le droit de sortir ! Heureusement pour les séniors qu’il est marié à une senior. Ahahah ! Bah oui, Bribri, elle a 67 ans ! Il aurait fait comment Manu pour ces déplacements officiels ? Déjà que la première Dame disait, dans le Magazine Elle, vivre le confinement avec difficulté. Qu’il lui en coûtait ! Oh ma biche ! Et ça, au bout de seulement deux semaines de lock down ! Rhooo so sad ! Bon, c’est vrai ce n’est pas facile, facile de vivre entourée de personnel, dans les ors de l’Élysée, sans se soucier d’avoir un masque, ou pas pour aller faire ses courses. Sans même s’inquiéter de la façon dont elle allait devoir les payer, ses courses, et tout ce dont elle aurait besoin pour lui rendre cette période d’enferment plus agréable…L’apitoiement de la dame est d’une extraordinaire indécence. S’est-elle seulement rendu compte que se plaindre, même à demi-mot, c’est vomir à la gueule de nous, Français, les gueux, qui lui payons, à l’insu de notre plein gré, le luxe de vivre sa vie de château. Bref, Bribri a du murmurer à l’oreille de son cher mari pour que son sort s’améliore. Senior ou pas, le 11 mai ce sera la quille pour tout le monde ou pas ! Parce qu’une fois de plus, Macaroni a fait un beau discours, et après, il a laissé le soin à Édouard et à Olivier, de gérer l’explication de texte. Et s’ils n’arrivent pas à se débrouiller avec les poésies du patron, et ben le fiasco du déconfinement, ce sera de leur faute. Moi je m’en fiche j’ai gardé tous les « Profil d’une Œuvre » de mes années lycée, et j’ai un masque !

Les vieux – Jacques Brel
Antisocial – Trust

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s