Confinement – Jour 48

Diling diling diling – J-7 avant le déconfinement. Une semaine, une semaine ! Et après c’est… ben on ne sait pas, en fait ! Un truc glauque où les gens vont se foutre sur la gueule à la moindre infraction aux gestes barrières. Déjà que la délation va bon train… Là, ça va être la castagne ! La peur a tellement contaminé les gens que l’agressivité se propage aussi sûrement que le virus. Les queues dans les supermarchés deviennet foyers de crispation. Les gens s’invectivent au moindre centimètre mordu sur le « un mètre » de distance sanitaire. Distance complètement arbitraire, du reste, et sujette à caution puisqu’elle ne vaut que dans les cas ou deux individus, se faisant face, ont une conversation sans masque. Alors qu’on le sait maintenant, le virus se déplace en nuage – c’est poétique – et, vole, porté par les courants d’air. 
« Vole, vole, petite aile
Ma douce, mon hirondelle
Va-t’en loin, va t’en sereine
Qu’ici rien ne te retienne
Rejoins le ciel et l’éther
Laisse-nous, laisse la terre
Quitte, manteau de misère
Change d’univers… »
Comme si dix centimètres de plus ou de moins  allaient changer la face de l’épidémie ! Bah oui, c’est du vécu. Pendant que je faisais la queue au Carrefour, un jeune homme et une femme se sont pris la tête à cause de cette fameuse distance…Ambiance ! Puis une autre bonne femme qui, du reste, m’était passée devant à la caisse, s’est énervée parce que j’avais empiété sur le mètre qui nous séparait et que, du coup, je l’empêchais de ramasser ses bananes en toute sécurité. Je lui ai fais remarquer que nous étions suffisamment éloignées l’une de l’autre et, qu’en plus, nous étions toutes les deux masquées. De fait, elle ne risquait pas grand-chose, à part, peut-être, de prendre son régime de banane dans la tronche ! Si c’est déjà comme ça en phase de confinement, avec peu de gens qui se croisent, qu’est ce que ça va être dans les transports en commun. Pouah v’là la misère ! Ça va être Fight Club ! Ouf, le sang n’est pas vecteur du virus ! En fait, j’étais allée jusqu’au Carrefour, pour acheter des masques chirurgicaux. 2,80 euros les cinq. Un paquet par personne ! Au retour je suis passée devant une pharmacie qui affichait qu’elle avait des masques. Je suis rentrée me renseigner : 40 euros, les cinquante ! J’ai regardé le monsieur avec des yeux de poisson rouge, interloquée, tant le montant me semblait énorme ! En fait, le prix ne dépassait pas le tarif maximum autorisé ! J’ai payé mes cinquante cache-misère, et je suis repartie en me demandant bien comment allaient faire les familles aux revenus les plus modestes pour se payer ce luxe ? « La santé ça n’a pas de prix ma petite dame ! Bah, si justement et il n’est pas anodin ! »… À part ça, il semblerait que notre cher virus – non, je ne parle pas du gouvernement, mais bien du covid, même si on peut raisonnablement se demander lequel des deux est le plus dangereux – se baladerait sur le sol français depuis décembre ! Il a passé le nouvel An avec nous ! En fait, la principale souche qui s’est répandue ne viendrait même pas de Chine, ni d’Italie. Il s’agirait d’une troisième souche de virus inconnue. Ça se trouve, depuis le début on sniffe du local et « c’est de la bombe baby à base de pop… »** L’étude menée par l’Institut Pasteur révèle qu’elle aurait commencé son périple en France, sans doute, depuis le Nord, complétement incognito. Elle devait être masquée ! Les porteurs, ses hôtes, n’auraient présenté que peu ou pas de symptômes, et le virus n’aurait donc pas été  identifiable… Horreur, Malheur ! Et comme une joyeuseté n’arrive jamais seule, les chercheurs estiment que, faute de pouvoir dire d’où provient cette souche et depuis combien de temps elle circulait dans l’Hexagone sans avoir été détectée, leurs travaux permettent de tirer la sonnette d’alarme sur la nécessité, notamment, de mieux surveiller les malades asymptomatiques ». C’est ballot ça, parce qu’en France on ne teste pas les gens asymptomatiques. Bah oui, parce qu’on a déjà pas assez de tests pour les malades, alors pour tout le monde, faudrait un miracle ! 
« Le Docteur Miracle, ce n’est pas un charlatan, non!
Il soigne riches et pauvres, et le plus étonnant,
Il n’a qu’un seul remède, un seul médicament.. »
C’est p’être pour ça que Véran en appelle à une brigade d’anges gardiens ! Va savoir… Faut y croire fort, fort, fort, et puis mettre un masque ! 

*Vole – Céline Dion
** Seine-Saint-Denis Style ! Suprême NTM
***Docteur Miracle – Annie Cordy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s