Confinement – Jour 49

Diling diling diling – J-6 avant le déconfinement. Moins d’une semaine ! On vient de regarder « Je suis une légende », avec Will Smith, sur Netflix. Mais siiiii, ce film où un super virus, fabriqué en laboratoire à partir de souches de la rougeole pour vaincre le cancer, dégénère et mute. Il se propage en un éclair, par voies aériennes, au monde entier, enfin à tous les États-Unis, transformant les hommes en zombies. Blablabla. Will Smith, seul dans un New York post-apocalyptique dévasté et abandonné à la végétation, tente de survivre et de sauver l’espèce humaine. 
Et il est parvient ! Au prix de sa vie, mais il y parvient ! 
« Don’t worry about a thing,
‘Cause every little thing gonna be all right.
Singin’: « Don’t worry about a thing,
‘Cause every little thing gonna be all right!… »*
La morale de l’histoire, c’est qu’il faut toujours un héros, pour sauver l’espoir. Un premier de cordée quoi ! Et qui est notre premier de cordée en chef, à nous Gaulois réfractaires ? Bah c’est Macaroni ! Donc, pour sauver notre Arche de Noé, le Navire France, du naufrage – Y’a des voies d’eau partout- il va falloir qu’il donne de sa personne ! Pour restaurer la confiance dans l’action de son gouvernement, pour que les Français adhèrent à son beau plan de déconfinement si bien ficelé, il va falloir qu’il montre l’exemple ! Il va lui falloir être brave ! 
« Eh Manu vivre libre
C’est souvent vivre seul
Ça fait peut-être mal au bide
Mais c’est bon pour la gueule… »**
Bah oui, Manu, au boulot ! Il va falloir aller visiter les écoles, la semaine de la réouverture, pas quand elles sont fermées, hein, et qu’il n’y a pas de gosses qui courent dans tous les sens et te postillonnent dessus. Ça, c’est faire preuve de couardise, pas de courage ! Il va falloir que tu prennes le métro, un matin, à l’heure de pointe, pour vérifier que la sécurité de tous est assurée. Tu y retrouveras sans doute, l’esprit chamailleur, des 1ers mai, que tu affectionnes tant ! 
« Eh déconne pas Manu
Va pas te tailler les veines… »**
Si tu flippes trop, demande à ton ami Benalla de t’accompagner. Il excelle dans l’art de la castagne. Il va falloir, aussi, que tu ailles toi-même mettre des prunes aux usagers des transports qui ne porteront pas de masque, parce qu’ils n’ont pas un rond pour se les payer. Parce que tu vois Manu, quand on n’a pas de quoi bouffer, on se fout d’un virus ! Faut que tu fasses face à la misère, que tu verbalises et que tu encaisses puisque c’est toi qui a décidé qu’il en serait ainsi ! Il va falloir expliquer aux intermittents que leur avenir est encore plus précaire qu’avant, et aux précaires, qu’ils ne verront pas tout de suite le bout du tunnel ou alors par intermittence, vu que ton Ministre de la Culture a peur de s’y coller ! Il va falloir aller prendre la place d’un employé de banque contraint de dire, toute la journée, à ses clients pro, que des prêts pour sauver leurs petites entreprises, ils n’en auront pas. Parce que ce n’est pas parce que tu l’as dit que c’est vrai ! Et il va falloir prendre la place de tous ses petits entrepreneurs dont la seule trouille est de ne pas réussir à sauver les meubles, parce qu’un report de charges, et ben c’est un report de charges, pas un effacement ! Il va falloir, te foutre à quatre pattes dans un open-space, mètre à la main, pour vérifier ta règle des 4m2 pour rassurer les employés… Ah, et surtout, surtout, il va falloir arrêter de nous parler comme si on était des demeurés. On n’a pas besoin de tes envolées lyriques. Et encore moins de ta pédagogie à trois balles pour comprendre que cette crise est inédite, mondiale et que, forcément, elle a des conséquences, sociétales, sanitaires et économiques. Parce que tu vois Manu, on a bien compris, sans que personne n’ait besoin de nous faire un dessin, que ta suffisance, l’inconséquence de ta politique, tes discours fait d’injonctions paradoxales, ton incapacité à assumer tes erreurs, nous ont précipités dans une crise plus grave encore. Alors arrête d’essayer de nous prouver par A et par B que ta politique liberticide, répressive, n’est mise en place que pour mieux nous sauver ! Bref, il va falloir assumer, Manu ou sauter avec ou sans cape, et avec ou sans masque ! 
« Out of the ruins 
Out from the wreckage 
Can’t make the same mistake this time 
We are the children 
The last generation (the last generation)
We are the ones they left behind 
And I wonder when we are ever gonna change it 
Living under the fear ’til nothing else remains 
We don’t need another hero 
We don’t need to know the way home 
All we want is life beyond the Thunderdome.. » 

*Three little Birds – bob Marley
**Manu – Renaud
*** We don’t need another hero -Tina Turner

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s