La figue à l’origine du péché originel !

Le monde ne s’est pas écroulé parce qu’Adam et Ève ont croqué une gaillarde, une Coquette ou une longue queue, ni même une pomme de Curé, c’est dire…

Et si je vous disais que la figue est à l’origine du péché originel ? Je sais, je sais, on vous a rabâché que la la pomme était la coupable toute désignée ! Eh ben non, Le monde ne s’est pas écroulé parce qu’Adam et Ève ont croqué une gaillarde, une Coquette, une longue queue, ni même une pomme de Curé, c’est dire ! Non, mais parce que, très certainement, ils ont mangé une figue, après s’être fait entourlouper par le serpent. Le fruit leur a donné la connaissance. Ils se sont retrouvés tout nus et ont utilisé les feuilles du fruit pour se couvrir. Ouais, ça vous paraît rocambolesque comme histoire, mais la preuve est dans THE texte : « Et les yeux des deux furent ouverts et ils connurent qu’ils étaient nus et ils cousirent des feuilles de figuier et se firent des ceintures » – verset 3.7 du livre de La Genèse.

« Et les yeux des deux furent ouverts et ils connurent qu’ils étaient nus et ils cousirent des feuilles de figuier et se firent des ceintures »

Exit donc les autres fruits. Se cacher le sexe avec des feuilles de vigne reste encore possible, mais avec des feuilles de pommier, l’entreprise semble hasardeuse. Et on les imagine mal, se réveillant dans leur plus simple appareil, un peu confus, (ils ont quand même désobéi au Seigneur et fait une grosse bêtise ! ), courant dans le jardin d’Éden à la recherche de feuilles minuscules pour couvrir leur infamie ! Ben non, ils ont pris ce qui leur tombait sous la main et le plus couvrant ! Pas bêtes… Ils ont quand même acquis la connaissance, hein ! ! Bref, voilà donc le plus ancien fruit domestiqué – des traces de sa culture remonte à 9 400 – 9 200 av. J.C. – mêlé au péché originel puisque ayant servi à cacher l’origine du monde (au sens propre comme au figuré) ! This is it… La sentence est irrévocable, Adam, Ève, prenez vos affaires, l’aventure au Jardin d’Éden s’arrête ici ! C’est après cette tentative de dissimulation maladroite de leur péché que, pour ces pauvres âmes, les embrouilles commencent. Déjà, d’âmes, ils passent à humains, puisque ce n’est qu’après la découverte de leur forfaiture, que le Seigneur les punit en leur donnant, entre autres châtiments, de la peau pour se couvrir. Après c’est l’escalade dans la loose. La femme enfantera dans la douleur et l’homme devra utiliser sa force pour bosser et trouver sa nourriture jusqu’à leur mort ! Sympa ! Et dire qu’on continue à manger des figues…

Royal black fig – Aquarelle de E. E. Lower -1912
La figue – Planche botanique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s